Etape Du Tour 2017

Mon Etape Du Tour 2017 : Briançon – Izoard

Depuis quelques années maintenant, je participe à l’Etape Du Tour. C’est l’occasion de découvrir de nouvelles régions. Comme vous l’avez vu sur ma reconnaissance, l’ Etape Du Tour 2017 nous en a mis plein les yeux.

L’ Etape Du Tour 2017

Préparation

Comme tous les ans, je m’y rend sans un entrainement spécifique. Comme je me focalise sur ma préparation triathlon et mes objectifs en course à pied, je me dis que l’entrainement paie toujours.

Sur ce genre de course, je ne vise pas la performance mais le plaisir de rouler sur des routes entièrement fermées à la circulation.

La seule vraie inconnue est de savoir comment le corps se sera remis de mes 2 chutes au Triathlon de Paris.

L’avant course

Comme d’habitude, la semaine avant je prépare tout mon matos afin de m’assurer de ne rien oublier.  Au vue de l’écart de température prévue par Mr Météo entre le départ et la fin de course, il faut bien choisir.

Etape du Tour 2017 Etape du Tour 2017

Le matin de la course, au vu des blocages des routes, si je veux que ma famille puisse me voir à plusieurs endroits, il faudra faire plusieurs sacrifices aussi bien pour eux que pour moi :

  • Le réveil de la chambrée est à 4h30. Comme la famille est habituée, c’est au pas de course qu’ils se préparent pour être dans l’auto 15 minutes plus tard.
  • Je dois descendre jusqu’au village départ sur un parcours d’une 20aine de kilomètre et ça dans le noir. Heureusement, un automobiliste sympathique me proposa de me suivre jusqu’au lever du jour. Comme c’est tout en descente (mais un peu sinueux), l’automobiliste n’est pas trop ennuyé.

Arrivé au village exposant, j’enlève le surplus d’équipement pour les déposer à la consigne. Le système est assez bien foutu (et est le même que pour le Mud Day) donc impossible d’avoir des files. L’occasion aussi pour voir le Team De Lux déjà prêt à en découdre.

Je patienterai 30 minutes dans mon SAS 1

Etape du Tour 2017

La course jusqu’au pied de Vars

Dès le départ, cela part très vite. Même dans le SAS, je dois avouer que je ne m’attendais pas à cela. Je laisse plusieurs groupes partir afin de ne pas me griller.   Je sais aussi qu’il est impératif de trouver LE bon groupe si on veut garder une allure correcte afin d’anticiper la diminution de vitesse à l’arrivée du premier col.

Le groupe est trouvé et c’est à vive allure que l’on avale les kilomètres. Le compteur doit avoir une moyenne de 39 km/h sur la première heure. Malgré cela, je n’ai pas l’impression de me brûler.

A Saint-Crépin, ma lionne et les monstres donnent de la voix. Cela fait du bien de les voir.

Etape du Tour 2017

Dans les demoiselles coiffées, le peloton explose et chacun monte à son rythme. Dans la descente, on retrouve une partie des gars. Je resterai dans ce groupe jusqu’au ravitaillement des 100 kilomètres où je prévois une première halte pour recharger les bidons. Je redémarre dans un petit groupe jusque Vars.

La course après de Vars

Dans Vars, je sens que la journée va être longue avec cette chaleur. Un sentiment de frustration m’envahi. Le corps semble être en forme mais la chaleur commence à jouer des tours au niveau des cuisses. Je décide donc de monter tempo afin de ne pas me griller dès la première bosse.

A Guillestre, ma petite tribu m’attend juste après le ravitaillement. J’aurai droit à mon ravitaillement perso et surtout FAIRE LE PLEIN DES BIDONS. On va en boire des litres aujourd’hui. Un petit bisou à tous les 3 et je redémarre. Petit point négatif, j’apprends que Dany (un gars de mon club de vélo) a dû abandonner suite un pépin de santé. Pour sa première étape du tour, je peux voir la déception dans ses yeux.

Lors de ma reconnaissance, j’avais vu qu’après Vars, la route qui mène au pied du col de l’Izoard était… plutôt difficile. Un très long faux plat montant entre de la roche. Pas moyen de faire redescendre la chaleur au niveau des cuisses. J’accroche quelques groupes sans pour autant forcer de trop. Quand cela devient difficile, je passe au groupe suivant.

La fin de course

Dans la montée de l’Izoard, il n’y a pas de miracle. La chaleur constatée dans Vars était bien présente. Sur mon compteur, plusieurs piques de température autour de 35 degrés. Par sécurité, je prévois de m’arrêter au ravitaillement à 9km de l’arrivée pour remplir à nouveau mes bidons.Etape du Tour 2017

Vu la chaleur, j’avais, jusqu’ici mangé uniquement du solide avec mes barres PowerBar Enrgize et mes PowerGel Shots. Je sais que l’estomac devient relativement fragile dans des conditions pareilles. Pour terminer le col de l’Izoard, je passe au PowerGel hydro. Ils passent plutôt bien et me permet de retrouver un peu de fraicheur pour terminer mon Etape Du Tour 2017.

L’arrivée est vue comme une délivrance. Petit SMS à madame avant de redescendre vers Briançon.

Je termine l’ Etape Du Tour 2017 avec un temps officiel de 7h 31min 11 sec et un classement de 2421 sur 11207 finishers

L’ Etape Du Tour 2017, c’est fini

En plus d’avoir eu le plaisir de la terminer, c’est aussi pour moi une autre grande première. Jusqu’à présent, ma plus grande distance sur une journée était de 160km réalisée il y a 3-4 ans. Sur cette journée de l’ Etape Du Tour 2017, j’aurai cumulé 220 km au compteur. Une autre satisfaction.

Merci

Pour ne pas changer, mes premiers mercis sont pour ma lionne et les monstres. Un réveil à 4h30 pour être sûre de me voir 2 fois, ce n’est pas toutes les familles qui le feront.

Merci pour tous les mots d’encouragement des amis.

Merci à Alltricks de me permettre de vivre ce genre d’événement. J’espère que le port de votre tenue aura été à la hauteur de vos espérances.

Merci à Powerbar pour l’accueil sur le stand et de proposer une alimentation efficace pour ce genre d’épreuve.

Merci à Ekoi pour le matos toujours au top et les conseils nutritions de la FAQ du mardi soir. Contrairement à ce que l’on peut penser, la coque est bien utile quand il fait chaud.

Merci finalement à Fréquence Running et BV Sport de me permettre d’avoir une santé qui tient la route.

 

8 réflexions au sujet de « Mon Etape Du Tour 2017 : Briançon – Izoard »

Laisser un commentaire