Archives par mot-clé : triathlon

Triathlon de Paris 2019

Retour sur le Triathlon de Paris 2019

Après plusieurs participations à ce triathlon (2017, …) avec une organisation au top, l’édition de 2018 m’avait laissé une image très négative. Avec le changement d’organisateur (ASO), j’ai pourtant craqué pour le Triathlon de Paris 2019.

Triathlon de Paris 2019

Avant course

Après un jour sans la semaine passée, je suis parti sur un petit entraînement mardi. La chaleur étant bien là, je me suis rendu compte qu’il vaut mieux ne rien faire cette semaine de canicule.

Au final, je préfère ne pas accumuler de fatigue et chaleur. Je n’ai donc rien fait cette semaine.

Jour J

Je dors toujours au même hôtel lors des événements au départ de la Villette. Il est idéalement situé (200m à peine du lieu névralgique)… et heureusement. Le parc à vélo ouvre de 6h à 7h pour préparer le reste de nos affaires et surtout voir si notre vélo a bien résisté à la chaleur. Le réveil de notre chambrée sonne à 5h10.

Il y a quelques années, sur le triathlon de Paris, malgré des roues avec un gonflage minimum, un de mes pneus avait mal supporté la chaleur : obligation de changer. Je ne voulais donc pas vivre cela une deuxième fois.

Triathlon de Paris 2019

Au final, tout est en ordre. En 15 minutes, ma transition est prête.

On se rend donc au final au départ qui se trouve à 1,5km du parc à vélo.

Natation

Cette année, c’est le retour des vagues de départ. Chose qui avait sans doute fait couler le plus d’encre l’année passée. De plus, on reconnaît très bien l’organisation de SAS à la mode ASO (la même que le marathon et semi de Paris ou encore l’Etape du Tour).

Triathlon de Paris 2019

Le départ du Triathlon de Paris 2019 est lancé avec 5 minutes de retard. Le départ se fait soit en plongeant, soit en descendant des “escaliers” mis en en place pour la course. Je prend la deuxième solution. C’est un peu plus long à se mettre dans l’eau mais je préfère.

La suite, c’est … la masse. Sans doute le défaut de cette édition. Les vagues de départ sont trop massive pour un bras de seine fort étroit par endroit. Les coups se donnent sans le vouloir. Trop de monde d’un coup au final. Malgré cela, je vais ma nage : pas la meilleure mais cela avance.

Continuer la lecture de Retour sur le Triathlon de Paris 2019
Salon du Triathlon de Paris 2019

Salon du Triathlon de Paris 2019

Aujourd’hui, c’était le Salon du Triathlon de Paris 2019 pour le retrait de mon dossard. C’est devenu un rituel le triathlon de Paris. Malgré une édition 2018 très mal organisée, j’ai décidé de revenir sur cette course. Maso? non, pas du tout. Cette année, l’organisation a été confié à ASO. On verra si les promesses faites sur les différents salons seront à la hauteur.

Salon

Bien que l’agencement du Salon du Triathlon de Paris 2019 fait assez penser au salon organisé durant l’Etape Du Tour au niveau stand, on est plus ou moins sur le même nombre que les autres années. Un nombre d’exposants assez faible mais avec du joli matos à voir tout de même.

Petit passage obligé chez les amis d’Alltricks. L’occasion de revoir mon compagnon d’infortune du Marathon de Paris 2019.

Vu le chaleur, je ne me suis pas attardé.

Retrait dossard

Le système utilisé est le même que pour toutes les autres organisations d’ASO: simple et efficace. En quelques secondes, j’ai mon sac de participant. Les autres années, on recevait directement le t-shirt, je suppose que cette année, on l’aura à la fin… ou il n’y en a pas. A voir donc.

Dépôt du vélo

Avec la canicule, j’ai été déposer mon vélo un peu plus tard pour éviter de laisser mon compagnon se dorer la pilule au soleil. Malgré cela, la chaleur est bien présente, tout le monde espère aucun risque pour les vélos.

Continuer la lecture de Salon du Triathlon de Paris 2019
Challenge Geraardsbergen 2019

Retour sur le Challenge Geraardsbergen 2019

Hier c’était le Challenge Geraardsbergen 2019 que j’avais déjà fait l’année passée. Après avoir souffert de la chaleur, il me venait à cœur de tenter à nouveau l’expérience.

Challenge Geraardsbergen 2019

L’avant course

La semaine avant Challenge Geraardsbergen 2019 a été un peu particulière pour moi. Depuis lundi, j’ai eu une grosse fatigue. Au début, je pensais que c’était le weekend qui avait été difficile mais les jours avancent et rien ne change.

Il m’aura fallut attendre vendredi pour enfin me sentir un peu mieux. Ce n’est pas encore le top mais il y a du mieux. Ce break sportif n’est pas négligeable non plus.

Le jour J

On avait donné rendez-vous à Greg D au retrait des dossards. Comme s’est sa première fois, on le guidera sur une préparation un peu difficile. Il faut savoir que le retrait dossard est à un endroit, la natation et la T1 à un autre et une course à pied et une T2 encore à un autre endroit.

Challenge Geraardsbergen 2019

Finalement, l’organisation est toujours aussi bien et il est assez facile de voyager entre les lieux. On croisera d’autres personnes de la province qui ont fait le déplacement: Marianne et Julien.

Grande joie pour moi, il n’y a pas ce fameux panneau qui nous apprenait l’année passée que la combinaison était interdite… Alleluia.

La natation

Challenge Geraardsbergen 2019

Tout comme l’année passée, le départ est sur le système Rolling Down: on part 5 par 5. J’ai longuement hésité à me mettre dans la tranche 35 min – 40 min ou 40 min – 45 min. Au final, j’opte pour la première des 2 tranches.

Continuer la lecture de Retour sur le Challenge Geraardsbergen 2019
Batifer Eco Triathlon 2019

Retour sur le Batifer Eco Triathlon 2019

Dimanche, je participais à la distance Découverte du Batifer Eco Triathlon 2019. Non, je ne me trompe pas, j’ai bien fait la distance Découverte. Vous allez vite comprendre pourquoi.

Batifer Eco Triathlon 2019

Vous êtes sûrement étonné de me voir participer à la distance Découverte… et pourtant, c’est bien vrai. Après avoir participé au semi marathon de Namur comme meneur d’allure la semaine passée, c’est lors du Batifer Eco Triathlon 2019 que je vais être le meneur d’allure privé … de ma lionne.

Batifer Eco Triathlon 2019

Après m’avoir suivi sur des tas de courses, ma lionne s’est décidé de faire son premier triathlon. Cette course, qui est à 4km de la maison est vraiment l’idéal car elle sait à quoi s’attendre. Ne sachant pas comment organiser ma journée (participer au Sprint ou DO), la solution la plus facile était de devenir un Pacer de Luxe.

Avant course

Comme je n’avais aucun objectif sur cette course, j’ai emmagasiné les heures d’entrainement durant la semaine. Le samedi, je me suis même fait une sortie de 130km en vélo.

La semaine a aussi été propice pour les derniers conseils pour madame. Elle a bon savoir exactement comment cela se passe, le stress la perturbe tout de même. Je sais qu’elle en est capable mais elle ne veut pas me croire.

La course

La natation

10h50, le départ féminin du découverte Batifer Eco Triathlon 2019. 10 minutes plus tard, c’était à mon tour. Malgré la courte distance, c’est finalement une bonne répétition pour mes prochaines courses de l’année.

Il était prévu que l’on ne s’attendait pas durant la natation et le but était qu’elle face sa T1 le plus rapidement possible. Avec les 10 minutes de différence, j’espérais bien sortir de la T1 en même temps qu’elle. Comme c’est sa première fois avec une combi (et en y ajoutant la durée de la T1), c’était déjà pas mal.

Ma natation se passe assez bien, même plus rapide que d’habitude. Cela a tout de même été difficile de mettre la tête dans l’eau avec ce froid (eau entre 15 et 16 degrés). Après la sortie de l’eau, la distance est assez longue jusqu’au parc à vélo. Je reprends les bonnes habitudes de tirer le dessus de la combi.

Arrivé devant le vélo, la combi est aussi vite tirée et je pars rapidement avec le vélo. En principe, je devais passer derrière ma lionne au parc à vélo…. mais elle n’est pas là.

Elapsed Time Moving Time Distance Elevation Gain
00:04:06 00:04:06 0.25 0.00
hours hours km meters

Le vélo

Me voilà parti pour le vélo. Mais j’ai tout de même le doute de ne pas avoir vu madame. Comme je suis sans mes lunettes de vue, je n’exclu pas cela. Je remonte les participants un à un …sans la voir. Au final, c’est à la fin de la première bosse que je reviens sur elle.

Elle me dit qu’elle a eu un peu difficile dans l’eau car elle se sentait oppressée avec la combi. Un manque d’habitude ou une combi un peu trop petite, je ne sais pas. Si elle y prend goût, elle aura bientôt la sienne.

Pour respecter le règlement, je reste plusieurs mètres derrière elle. L’ami Benny accompagne aussi sa fille. Du coup on papote tout le long et on encourage nos athlètes respectives.

Batifer Eco Triathlon 2019

On arrive sur Libramont avec une allure très correct. Je ne cesse de taquiner ma lionne à propos de son vélo qui traîne dans le garage. Maintenant elle sait qu’il faut le sortir un peu plus 🙂 J’ai tout de même été impressionné de la moyenne sur un parcours qui n’est pas des plus facile.

Dans la T2, chacun est de son côté. Je l’attends un peu car elle a un petit souci avec sa montre.

Elapsed Time Moving Time Distance Average Speed Max Speed Elevation Gain
00:35:40 00:35:40 12.49 21.00 48.96 161.00
hours hours km km/h km/h meters

La course à pied

Ici, pas d’excuse pour madame, c’est son domaine. Après avoir fait plusieurs semi marathons (et ayant programmé son premier marathon l’année prochaine), c’est ici qu’elle va pouvoir faire une course tout en maitrise.

Batifer Eco Triathlon 2019

Le parcours est plutôt sympathique dans le nouveau parc paysagé du champs de foire de Libramont. Je reste à côté d’elle tout le long et la motive du mieux que je peux. A voir son allure, je n’ai pas l’impression que la natation et le vélo ont laissé des marques. Elle avance… et plutôt rapidement.

Elapsed Time Moving Time Distance Average Speed Max Speed Elevation Gain
00:20:09 00:20:09 3.22 6:15 3:28 39.00
hours hours km min/km min/km meters

L’arrivée

On passe la ligne d’arrivée du Batifer Eco Triathlon 2019 après 1h 13min 52sec (temps officiel). On aura même droit à un speaker qui retrace notre petite histoire. Pour une première, cela marque bien le coup.

Je suis fière qu’elle est arrivée au bout sans souci. Elle a toujours du mal à croire en ses capacités mais elle a encore prouvée qu’elle peut faire beaucoup de choses. Je vais enfin savoir ce que c’est d’être marié à une triathlète :p

Mon avis

L’année passée, je n’avais pas pu participer à la première édition de cette course car j’étais aux 20km de Bruxelles.

J’étais donc impatient de venir à cette deuxième édition. Premièrement car il s’agit de mon ancien club de triathlon. Deuxièmement, c’est rare que ma commune pense à d’autres sports que le football et le basket… j’étais curieux de découvrir cette course sur mes routes d’entrainement.

Au final, je n’ai pas été déçu du tout. Bon, c’est vrai que pour un Découverte, 2 zones de transitions peuvent faire peur, mais au final, le fait de nager dans le lac de Freux et arriver au sein de la halle au foire, c’est unique.

Je pense bien revenir l’année prochaine … pour participer au Distance Olympique cette fois.

La suite

Pour ma lionne, la suite est bien entendu le Challenge de 36Km au Run Disney de Disneyland Paris. Mais elle n’exclut pas refaire un triathlon cette année ou l’année prochaine. Je l’ai même entendu parlé de la distance Sprint l’année prochaine sur le Batifer Eco Triathlon 2020.

Pour moi, la prochaine course est le challenge de Geraardsbergen que j’avais déjà fait l’année passée.