VentouxMan 2017 – Mon compte rendu

Début de saison, j’ai pu ajouter à mon calendrier une participation au VentouxMan 2017 grâce au magazine Trimax. Etant déjà inscrit à l’ING semi-marathon de Luxemburg la semaine précédente, je savais que le cumul allait se faire sentir.

Si je me suis décidé de faire ce VentouxMan 2017, c’était aussi pour revenir sur le mont Ventoux d’une autre façon que « juste en vélo »

VentouxMan 2017

Avant course

Depuis samedi passé, je n’ai plus fait aucun sport car j’ai préféré récupérer au maximum de mon semi marathon. Ce semi a laissé des traces au niveau musculaire avec cette chaleur intenable. J’ai préféré cumuler les heures de Compex plutôt que les heures de vélo, de baskets ou de natation.

Comme d’habitude, on début ce séjour par une reconnaissance du parcours vélo en sens inverse. Ok il y a le Mont Ventoux mais la première partie de vélo est plutôt pas mal aussi avec quelques longues lignes droites et des petites bosses tout le long.

On arrive à Pionlec pour le retrait de dossard assez tôt le samedi. Après le retrait du dossard et un rapide tour dans le salon des exposants, direction la T1 pour déposer le vélo. Comme celui-ci est à déposer le jour avant, il faut uniquement laisser le vélo. On doit aussi donner notre sac de T2 qui sera déposé par l’organisation.

Le petit déjeuner est prêt (les fameux Muffin de chez Powerbar) et dodo.

VentouxMan 2017

Natation

Après un petit déjeuner tout en se préparant, direction le plan d’eau. On est plus ou moins à 20 minutes de voiture. Dans Pionlec, on croise Régis qui avait prévu de faire du stop jusqu’au départ.   Sur place, on rencontre la famille Nahant qui est présent pour la première course sur cette distance pour Anthony.

VentouxMan 2017

Le départ est lancé avec un petit quart d’heure (académique) de retard. Avec le soleil, j’ai du mal à voir les bouées, du coup je suis la « masse ». J’ai un peu du mal à me faire une place et, en plus, un gars se décide de faire de la brasse. J’ai juste eu le temps de mettre ma main pour ne pas me ramasser son pied dans la figure. Il doit rester quelques phalanges au fond du plan d’eau.

Je sors de l’eau en 42min 48sec à une vitesse satisfaisante (à mon niveau) de 1:55 min au 100m. Soit j’ai visité un peu le plan d’eau soit tout le monde à la même distance mais j’ai un peu plus de 2200m à ma montre.

Vélo

La transition se passe assez rapidement. Pour quitter la T1, c’est un peu plus lent car y a du monde, beaucoup de monde (plus de 1000 participants).

VentouxMan 2017

Ma stratégie vélo est simple, très simple. Je roule jusqu’à Bédoin à mon allure habituelle sur triathlon (c’est surtout pour refaire mon retard natation). Durant cette partie de course, j’ai le plaisir de voir mes monstres et la lionne à 2 reprises. C’est top. Je continue en m’alimentant au mieux avec un bout de barre Energize cacahuète ensuite tomate toutes les 20 minutes.

VentouxMan 2017

A Bédoin, les feux sont au vert et je décide de monter le Ventoux comme je l’avais prévu : à mon aise… Car au dessus du mont Chauve, je sais que le circuit de course à pied de 20km comporte 400m de déniveler en mode trail. Je passe au smoothie et au fameux gel goût cacahuètes de chez Powerbar (un test très vite).

Lors de la bascule au dessus du Ventoux, je profite des 6km de descente pour détendre les jambes au maximum.

Au passage, c’était ma première course avec les chaussures de triathlon TR1 de chez Ekoi. Le confort est bien là. Je n’avais pas encore assez roulé avec pour que le placement des cales soit optimal… mais on s’en rapproche.

Arrivé au mont Serein, je découvre le parc à vélo que je n’avais pu voir le jour précédent. L’organisation a déposé notre sac T2 à notre place. Ma lionne est postée devant ma place afin de me guider au mieux.

La course à pied

Durant ma T2, j’en profite pour parler un peu avec mon épouse tout en m’alimentant comme il faut. Je ne suis pas à une place ou deux prêt et je sais que cela sera bénéfique pour un bon départ sur le parcours difficile du VentouxMan 2017.   Le parcours vélo est une spécificité du VentouxMan 2017, le parcours à pied l’ai également je pense.

Je fais le premier tout en mode découverte. Je comprends de suite que ce n’est pas fait pour moi car il y a un max de dénivelé sur la première partie du parcours de 5 km. Les pierres et les racines viennent s’ajouter à cette difficulté. La deuxième partie est plus roulante avec un peu de macadam et un escalier. Par tour, j’ai le plaisir de voir ma tribu 2X sur le parcours. J’ai prévu de terminer chaque tour avec un powergel de Powerbar.

Pour le deuxième et troisième tour, je reprends du tempo. Cela fait plaisir d’avoir ces sensations. Je dois juste faire attention aux zones ombragées avec des pierres. Avec l’humidité, les pierres ont tendances à être glissantes… même avec des chaussures de « trail ».

Le dernier tour se fait avec le plaisir d’être arrivé au bout de cette course. Comme durant les 3 premiers tours, je prends le temps de boire un verre d’eau au ravito au milieu du parcours.

Durant ces 4 tours, je me rends compte que le travail de préparation pour mes 2 semi-marathon et mon marathon de début d’année avec Fréquence Running paie. Tout comme les manchons de chez BV sport que je porte depuis quelques courses (un test va arriver très bientôt)

Durant ces 4 tours, je me traquasse également de ne pas voir Régis … et mon épouse aussi. Un flash de ma frangine sur le triathlon de l’Alpe d’huez me vient à l’esprit… en espérant le contraire.


Je passe la ligne d’arrivée avec mes enfants en 6h 44min 04 sec à la 221 place (109 dans ma catégorie) sur 799 finishers.

VentouxMan 2017, c’est fini

Voilà une course que j’attendais avec impatience et je sais pourquoi maintenant. Je m’en suis pris plein les yeux durant les parcours. Ma team qui m’a accompagnée durant toute la course en ont eu aussi pour leur argent ;).

Bien que la difficulté était là, je n’ai jamais eu l’impression de souffrir en voyant des paysages somptueux.

L’organisation et ses bénévoles ont contribué à l’image positive que j’ai maintenant de cette course. Je ne sais pas si celle-ci sera au programme l’année prochaine mais une chose est sûre, c’est que je reviendrai.

Je terminerai en souhaitant un bon rétablissement à Régis qui n’aura pas eu le plaisir de passer cette ligne d’arrivée. Il va nous revenir plus fort bien entendu.

Et je tire mon chapeau à Anthony pour cette course qu’il a bien géré de bout en bout.

4 réflexions au sujet de « VentouxMan 2017 – Mon compte rendu »

Laisser un commentaire