Chtriman 113 de Gravelines

Ceux qui me connaissent, en vélo, il y a 2 choses que j’aime: la montagne (cfr triathlon de Belfort il y a peu) et le plat où on peut emmener du gros, du très très gros.  C’est pour ce deuxième point que j’ai opté pour le Chtriman 113.

L’avant Chtriman

Les prévisions météo annoncées pour ce weekend sont passées du très très chaud à un temps humide en 15 jours.  Comme on arrivait dans la région quelques jours avant, j’ai du prévoir pour ces 2 climats afin de ne pas me faire avoir le jour J.

Le matin de la course, le ciel est assez chargé mais la pluie ne semble pas se montrer… pour l’instant.  Plus le départ approche et plus de laids nuages arrivent si bien que quelques minutes avant le départ, on se fait saucer…  Moral en berne, c’est comme cela qu’on démarrera ce Chtriman 113.

La natation

DSC01758

Je ne suis pas fan des courses en aller-retour mais il faut bien faire avec.  Est-ce point là? Est-ce le temps? Est-ce le corps qui n’en veut pas?  J’ai pris ces 1900m comme un long chemin de croix.  Ce sentiment me laisse très perplexe sur la suite de la course.  J’ai l’impression de ne pas avancer.  Même ma montre me le dit, c’est pour dire.  Cela fait un moment que je n’ai pas été comme ça.  Je suis content quand mes pieds touchent le sol pour sortir de là.

Le vélo

DSC01773

La transition se passe très rapidement sous la pluie.  Je prends tout de même le temps de bien cacher toutes mes affaires car la pluie semble résister.

A peine je commence le parcours vélo et j’ai ma première peur.  Alors que je prends un carrefour très large pour ne pas glisser, une autre personne pense pouvoir me dépasser par l’intérieur me poussant dans le fossé.  Mon compteur n’indique même pas encore 1 kilomètre…

Durant la course, les sensations sont très très bonnes.  J’ai pour objectif de tenir entre 35 et 36 km/h.  Je reviens sur Régis et ensuite Lucie.  J’aperçois Tom qui en termine avec sa seconde boucle du 226.  Le temps est vraiment très étrange: parfois il pleut averse, parfois soleil, parfois le vent,… c’est vraiment très très étrange.  Il faut faire très attention durant tout le parcours.  Au 80ème kilomètres, j’ai LA peur de ma vie sur un vélo: ma roue arrière glisse et je perds le contrôle du guidon.  Mon genou tape je ne sais où mais je parviens à ne pas tomber.  Je dois avouer que ce moment est resté jusqu’à la fin du parcours vélo.

Autant je suis sorti de l’eau dépité, autant cette partie vélo me motive pour la suite

La course à pied

DSC01799

Ma transition se passe aussi très rapidement que la première.

Je débute le parcours de la CAP avec des très bonnes sensations.  C’est bien la première fois que j’ai pu me modérer assez sur le vélo afin de garder un minimum de confort pour la course à pied.  Mon objectif caché était de faire un Sub 5 sur cette course.  Quelques petits calculs et je sais que je dois tenir le 4:40 au km si je veux y arriver.  Je cours tel un métronome pour ne pas me griller et avoir la satisfaction de faire mon objectif sans me griller.

Je passe la ligne d’arriver quelques secondes en dessous du SUB 5: objectif atteint.

Mon temps officiel est de 4h 59min 28 sec.  Je termine 51ème sur 514 finishers (39ème dans ma catégorie)

Je tiens à remercier, encore et toujours, ma lionne et mes 2 monstres.  Ainsi que ma maman et Aury présent parmi les supporters.  Mais aussi Lulu et Régis sur la course.

Concernant l’organisation, rien à redire! Tout était au top! Je reviendrai très certainement sur une prochaine édition

2 réflexions sur « Chtriman 113 de Gravelines »

Laisser un commentaire