Triathlon de Paris 2022

Triathlon de Paris 2022

Le Triathlon de Paris 2022 (format Olympique) était attendu depuis le début de la saison. Il faut avouer, tout comme le Marathon de Paris, c’est ma course coup de cœur. Tant que cela est possible, je ne veux louper aucune édition.

Triathlon de Paris 2022

Avant course

Depuis quelques semaines maintenant, j’ai repris les bonnes habitudes d’entrainement: programme minimum avec natation 1X semaine, 2X semaine de la course à pied et finalement du vélo 2X semaine. Je sens que cela port ses fruits.

Pour cette édition Triathlon de Paris 2022, je ne serai pas le seul a me lancer dans les rues parisiennes: la lionne (aka ma lionne) et Simon s’aligneront sur le sprint. Nous sommes arrivés la veille pour le retrait de nos dossards et déposer nos vélos dans le parc. Pour fluidifier le matin de la course, il est obligatoire de déposer le vélo la veille. Comme il ne fait pas trop chaud, on a aucun risque d’avoir nos pneus qui morflent.

Jour J

Un des gros avantage de choisir un hôtel devant la zone de course, c’est qu’on peut se lever un peu plus tard. On sera donc à l’ouverture du parc à vélo pour contrôler nos machines et déposer le reste de nos affaires.

Ensuite on part chacun de notre côté. Le départ de la distance Olympique se fait d’un côté du Canal de l’Ourcq et les départs du sprint se fait de l’autre côté.

La course

La natation

Elapsed Time Moving Time Distance Average Speed Max Speed Elevation Gain Calories Burned
00:33:52
hours
00:33:52
hours
1,62
km
2:05
min/100m
1:18
min/100m
0,00
meters
137
kcal

Le départ du Triathlon de Paris 2022 (format olympique) est lancé avec 30 minutes de retard (pour de raison de sécurité sur le parcours vélo). Il faut passer sur le tapis pour valider notre puce avant de prendre les escaliers pour entrer dans l’eau. Autant dire que l’on n’a pas le temps de prendre la température de l’eau. Mais au final, cela se passe bien.

Je pars dans la vague 2 (la troisième à s’élancer après la vague 0 et 1). Il faut se l’avouer, beaucoup ne jouent pas le jeu de partir dans la vague qui convient à sa vitesse. Je tombe régulièrement sur des “tas” de gens que j’ai du mal à dépasser. Je me demande quand même quand les gens joueront le jeu.

Pour être honnête, je ne me sens pas bien tout le long. J’ai l’impression que c’est un jour sans. Mon seul but est d’arriver au bout.

Je termine la natation après 34min 07sec de course (temps officiel) avec le 739eme temps. Avec le recul, je limite vraiment les dégâts et ma mauvaise impression était pas fondé.

Le vélo

Elapsed Time Moving Time Distance Average Speed Max Speed Elevation Gain Calories Burned
01:01:23
hours
01:01:23
hours
39,53
km
38,64
km/h
62,41
km/h
136,00
meters
997
kcal
Un début solo

Après ma transition, je me lance pour 40 kilomètres dans Paris. Objectif du jour: reprendre un maximum de participants et espérer trouver un groupe après une vingtaine de kilomètres.

Je tombe sur un premier après moins de 500 mètres de course. Cela nous rappel qu’il faut faire attention dans Paris avec des routes pas toujours au top et surtout avec autant de participants.

Les kilomètres se suivent et se ressemblent: je me sens un peu seul au monde dans la masse, je pédale en criant toutes les 5 minutes “je passe à gauche” avec parfois la variante “je passe à droite” 🙂

Au bout de 20 kilomètres, le temps est venu de lever le pied et me trouver un groupe.

Une fin, en solo

Malheureusement, je ne trouve pas de groupe qui me convient. Je décide donc de continuer en solo. Vous n’allez pas me croire mais je profite aussi pour faire du tourisme en jetant un œil sur les plus beaux monuments parisiens qu’il nous est offert de voir.

Comme je l’avais anticipé, il faut faire attention sur la montée de l’avenue Foch. Il y a qu’une seule bande étroite sur laquelle on peut rouler et il y a du monde. Je décide de prendre le risque de rouler sur la partie la moins “propre”, cela passe ou cela casse. Finalement, cela passe plutôt bien.

Pour les 10 derniers kilomètres, on revient sur le final en commun avec la distance Sprint. Il y a beaucoup de monde. Comme je fais toujours cavalier seul, je me faufile entre les particpants.

Je termine la partie vélo après 1h 01min 36sec (temps officiel) et signe le 42eme temps. Je retiens le 38,6 km/h de moyenne que j’ai totalement réalisé en solo. C’est plus rapide qu’en 2019 où j’avais pu profiter de plusieurs groupes. La forme est bonne et je n’ai pas les jambes lourdes. L’autre satisfaction est que je ne me suis fait dépasser par aucun concurrent (toutes les distances confondues)

La course à pied

Elapsed Time Moving Time Distance Average Speed Max Speed Elevation Gain Calories Burned
00:42:35
hours
00:42:30
hours
10,69
km
3:59
min/km
2:09
min/km
12,00
meters
705
kcal

Je pars assez rapidement sur le parcours de course à pied. Le parcours est le même que 2019. L’unique changement est tout au début: on monte la passerelle par les escaliers MAIS On descend aussi par les escaliers. Comme il y a du monde (le format Olympique et Sprint courent ensemble), il faut se frayer un chemin.

Le long du canal, je continue ma “petite”remontada. Au deuxième kilomètres, je me fais dépasser par un gars qui me passe comme fusée. Je me rends compte que c’est un participant d’un relais. Cela sera la seule personne à me dépasser.

Au troisième kilomètres, le parcours du distance Olympique se sépare du sprint . Il y a directement moins de monde et je me demande toujours si je suis bien classé. Peu avant le ravitaillement, je tombe sur un gars dans le mal. Je lui jette un gel espérant l’aider jusqu’au ravitaillement.

Pour les 3 dernières kilomètres, on revient sur le parcours commun avec le Sprint. Durant les 2 parties communes, j’espérais voir ma lionne et mon pote Simon. Il n’en sera rien. Finalement, cela n’est pas étonnant car on est parti avec 30 minutes (initialement prévu a 8h)de retard et eux sont partis a l’heure (9h) .

A l’approche du lieu névralgique de la course, il y a du monde sur le parcours pour nous encourager. C’est super motivant et j’en profite pour accélérer.

Je termine la course à pied après 42min 41sec (temps officiel) avec 49eme temps. Après le vélo, je me réjouis aussi de ce temps qui est plus rapide que 2019.

L’arrivée

Je passe la ligne d’arrivée après 2h 24min 06sec (temps officiel) et me classe 84eme sur 2001 finishers (70eme sur 1093 dans ma catégorie). Cela donne 2min 35sec de mieux qu’en 2019 pour un parcours similaire … et quelques années de plus 🙂

La lionne et Simon auront atteins leur objectif de temps sur le sprint avec la double satisfaction pour la lionne qui termine devant Simon… pour 1 minute 🙂

Merci

Premièrement, je tiens à remercier Alex et Ludo qui m’ont permis de participer à cette course que j’affectionne beaucoup. N’hésitez pas à visiter le site en ligne Sport Fit Shop.

Ensuite, merci à tous pour vos messages avant, pendant et après la course. Cela fait chaud au cœur.

La suite

Ma première partie de saison est bientôt finie. La dernière date sera le triathlon des Hautes Meuses en Belgique.

3 réflexions sur « Triathlon de Paris 2022 »

Laisser un commentaire