marathon de Paris 2022

Retour sur le Marathon de Paris 2022

Le jour du Marathon de Paris 2022 est arrivé alors que j’ai l’impression que l’édition 2021 était hier. Il est vrai que ce n’est pas 1 an que j’ai dû attendre mais à peine 6-7 mois pour retrouver les rues parisiennes.

Marathon de Paris 2022

Avant course

Pour ne pas changer, cette préparation du Marathon de Paris 2022 c’est faite avec mon coach de poche Fréquence Running. La seule différence cette fois est que cela sera ma deuxième préparation pour un marathon d’affilé avec un objectif ambitieux (mais pas insurmontable).

J’avais vraiment peur que le corps ne soit pas au rendez-vous pour la course.

Afin d’arriver dans les meilleurs conditions, on a visité le salon Run Expérience pour le retrait des dossards le vendredi et un petit passage éclair le samedi.

Jour J

Le réveil sonne à 5h30. On saute sur notre petit déjeuner et puis on s’habille. Vers 6h30, on descend au petit déjeuner de l’hôtel où j’avais repéré des pâtes et du blanc de poulet. Je m’étais dit que cela pouvait être pas trop mal même si c’est un peu trop juste avant la course. Durant le petit déjeuner, on aura le plaisir de voir Dorian De Koh Lanta … dont ma lionne parle depuis des jours car on le savait dans le même hôtel que nous 🙂

La première surprise du jour est que le ciel est dégagé et il semble qu’il y ai quelques degrés de plus qu’annoncé. Bon, il fait quand même froid mais on aurai pu avoir pire.

marathon de Paris 2022

On se rend à la station de métro vers 7h pour avoir le temps de passer par la consigne des bagages. On attendra l’ami Hadri et on aura aussi le plaisir de voir notre Greg.

Une fois la troupe reconstitué, direction mon SAS de départ. Cette année, le SAS préférentiel semble moins chargé. J’y retrouve mon ami Vincent pour notre rendez-vous annuel sur le marathon.

La course

Premier semi

Le départ du Marathon de Paris 2022 est lancé avec quelques minutes de retard. Il fait froid, très froid… En plus de la course, le corps va devoir se réchauffer, j’ai peur d’y laisser des traces.

Durant les premiers kilomètres, on discute avec Vincent. Au bout de 3-4 kilomètres, on commence à avoir bon. Vincent profite de ma présence pour retirer des couches. Une fois passé devant sa famille où il laisse le surplus de vêtements, je décide d’accélérer un peu car j’ai l’objectif dans la tête un peu plus rapide que lui. On sait déjà qu’on se retrouvera l’année prochaine 🙂

Pour la suite, à l’approche de Vincennes, je savais que JB ( de Fréquence Running) était présent pour nous supporter… mais quelle ne fût pas ma surprise en le voyant me rejoindre. Il me signale qu’il m’accompagne jusqu’au 19ème kilomètres. Il sera dédié à ma cause… mon objectif sur ce premier semi étant de gagner un peu de temps au vue du second semi qui est plus vallonné. Pour ne pas changer, on discutera tout le long, on parlera aussi du futur de Fréquence Running… Bref, je ne sens pas les kilomètres passer.

Comme prévu, au 19ème, il me laisse continuer en solo. Mon allure moyenne est mieux qu’espérer et me laisse de la marge. J’ai dans la tête de garder cette moyenne jusqu’au premier semi.

Deuxième semi

Le deuxième semi est signe des vrais difficultés du parcours. Avec l’enchaînement des sorties des tunnels et des montées – descentes sur les quais de Seine, je perds quelques secondes.

A l’approche de la montée de Boulogne, j’ai difficile à trouver un peloton dont l’allure me convient. Je me retrouve avec un autre gars lui même accompagné de son propre pacer. J’en profite pour prendre le train en marche. C’est fou comme cela aide à passer les difficultés.

Une fois cette dernière bosse passée, une autre difficulté moins attendue arrive: le vent. Les derniers kilomètres qui conduisent vers la ligne d’arrivée sont de plus en plus difficile pour moi mais le corps semble tenir.

Jusqu’à la ligne d’arrivée, je garde un oeil sur ma montre pour que mon allure reste comme elle est. Si je tiens, je ne suis pas content… mais heureux.

L’arrivée

Elapsed Time Moving Time Distance Average Speed Max Speed Elevation Gain Calories Burned
02:52:54
hours
02:52:54
hours
42,25
km
4:06
min/km
2:35
min/km
157,00
meters
2 809
kcal

Je passe la ligne d’arrivée après 2h 52m 51s de course. Je me classe 775ème sur 37757 finishers et 156ème dans ma catégorie (classement officiel).

A la base, je voulais faire mieux qu’en octobre. Mais secrètement, je voulais faire un step vers les 2h50 en passant par 2h52-2h53… autant dire que l’objectif est atteind.

La course de lionne

La lionne avait pris part aussi au Marathon de Paris 2022 pour son deuxième. Son objectif? bien entendu faire mieux que l’an dernier… mais surtout être plus régulière sans faire un RP sur le premier semi comme l’année passée.

Elle est arrivée à son double objectif sans aucun souci. 4 minutes de mieux et une allure moyenne plus constante. Elle a donc poussé la barre haute pour l’année prochaine.

Merci

Je remercie d’abord Vincent et JB pour les kilomètres que l’on a pu partager. On sait que le marathon de Paris, c’est un nombre fou de participants mais il est toujours agréable de se sentir privilégié.

Merci aussi à Ludo et Alex qui me permettent, années après années, de participer à ses épreuves … le tout bien équipé.

Merci à la famille, les amis et toutes les personnes qui m’ont envoyés des messages avant, pendant et après la course.

La suite

Maintenant, la saison des triathlons pointe le bout de son nez. Mais avant cela, il y a un passage sur le semi de Namur comme meneur d’allure.

2 réflexions sur « Retour sur le Marathon de Paris 2022 »

Laisser un commentaire